De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

mardi 23 décembre 2014

La nuit 30


La nuit, en son cœur hors du lit
jeté par un impossible vertige,
est-ce cela, au bord d'un précipice,
une chute imminente au dedans,
remise à je ne sais, où le temps
n'a plus cours, un entre-deux,
hésitation du corps, envol abîme,
qui soudain, pris en tenaille, bascule,
avant après enroulés sur eux-mêmes,
autour du cou, du thorax, du sexe,
suspendu, je me tiens là,
dans l'attente du vent, du froid,
alors roule sur le parquet ce qui,
enfin, il m'arrive de, comment dire,
les mots, où sont les mots,
me tient lieu de, de quoi, je ne sais,
fleuve, falaise, mer, navire chargé d'or,
ruines d'anciens forts, dévastation
de villes englouties, de temples,
le drap m'est, non linceul, aussi blanc,
mais toge de guerrier, retour de bataille
perdue, gagnée, qui laisse à terre
ses armes fracassées, rongées
par les crimes de l'enfance,
ombres et plis profonds, je pense
à Zurbarán, à la baleine d'Achab,
tout dérive et se mêle, en une histoire
inachevée, je m'approche de l'aube,
en moi coule le sang des joies à venir.

(23 décembre 2014)
Bayonne, Cathédrale, Cloître, 22 décembre 2014, 15h12. ©JJMarimbert


Aucun commentaire:

Publier un commentaire