De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

jeudi 25 juin 2015

Ce que montre un visage


Ce que montre un visage
est dans ce qu'il tient secret,
sa beauté, sa laideur aussi,
ses luttes, ses voyages,
le mystère de son silence,
le chemin perdu à l'horizon
de ses appels, de ses cris,
de ses sourires étonnés,
mais le visage parfois
de l'intérieur se fendille,
secoué, malmené, arraché,
tandis qu'à l'abri du vent,
le monde résiste, porte, fenêtres,
murs couverts de tableaux,
étagères débordant de livres,
fauteuil et tapis, miroir oriental,
bibelots déposés là par la vie,
bois flotté que la marée rejette,
au loin la baie miroite, indifférente,
le cap affronte la houle, pas un mot,
il n'y a ni baie, ni cap, alors
le visage s'enroule sur lui-même,
les cordes grincent, le bois plie
sous l'effet du sel jeté plein ciel,
tant de cris d'enfants et de rires,
des corps enlacés, des caresses,
les hirondelles s'en donnent à cœur joie,
l'air est chaud, le visage
ne s'est pas effondré, il résiste
à quoi, mystère, contient les joies tues,
pourquoi, il n'en sait rien,
le silence ne protège pas,
mais les paroles figent, résister,
fou d'aventure, le visage se perd
dans le labyrinthe des regards,
anciens ou à venir,
faiblesse, non, amour enfoui,
le décor est flou, si fragile,
le visage est mince, il n'est rien,
un souffle l'efface, un mot le ravive,
que sait-on d'un visage,
toi, tu le sais, qui l'as saisi au vol.

(25 juin 2015)
Toulouse, 16 mars 2015, 7h21. ©JJMarimbert


Aucun commentaire:

Publier un commentaire