De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

samedi 11 octobre 2014

Sauvage ontologie 24


Fenêtre entrouverte s'envole
un moineau froufrou de plumes
silence alors ouvrir le ciel gris
clair et mat sauter sur le trottoir
avancer peu importe ici ou là
toujours ce grouillement dedans
au fond des yeux glissent emmêlés
arbres et maisons passants pressés
s'enfoncer tenter de oui de quoi
dire ou chanter ce qui mais quoi
la vie et c'est tout oui la belle vie
et les corps la chaleur des corps
douceur de la peau effleurée
profondeur insondable des pupilles
offertes au hasard des nuits chaudes
creuser le sous-sol métro blafard
traverser boulevards places ponts
sur le fleuve le canal la voie ferrée
battent les rails jamais n'atteignent
l'horizon façades aux balcons sales
vélos tables maigres étagères
surplombent le lacis des rues
toits en feu sous une pluie salée
ne plus voir qu'un halo de ville
à travers le voile de la vanité
du renoncement du mutisme
lorsque l'être de papier s'efface
chantait-il à tue-tête un air
de cerises et de coquelicots.

(11 octobre 2014)
Toulouse, Métro, 18 février 2011. ©JJMarimbert



Aucun commentaire:

Publier un commentaire