De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

mercredi 12 novembre 2014

La nuit 12


Cette nuit, la colère l'a emporté sur tout,
sur l'abyssale solitude des Mortels,
sur la perte de confiance en soi en tous,
confiance de pacotille, leurre de diamant,
l'attaque en règle de l'usage des mots,
cailloux, fleurs, aveux, caresses, appels
lancés au visage, en l'air retombent en pluie,
en volutes de suie aussi noire que la nuit,
quand la nuit s'effondre sur elle-même,
puis explose, fascinante et morbide,
colère d'Achab, contre soi, rentrée,
au fond du ventre, des poumons ouverts,
cœur blanchi de sel et de cris d'oiseaux,
tenace défi chevillé au corps blessé,
à marcher de long en large, de la porte
à la fenêtre, du garde-corps au lit-océan,
colère distillée dont le dénouement est
une nuit plus profonde encore, je ne sais,
colère de l'enfant, de l'ange, lui, toujours là,
non par la perte d'un jouet, mais sans objet,
ou bien le jouet c'est le monde, oui,
ou un regard à peine offert aussitôt refusé,
évanoui, évaporé, soudain si lointain,
colère contre le vide, contre l'absence,
ou celle de l'homme serrant dans ses bras
un nuage que le soleil fait fondre,
qui se retrouve à ne plus savoir
ce qu'il cherche, ni même s'il cherche,
colère face à l'injustice des tortures,
colère de l'homme arraché à l'humus,
homme femme, c'est égal, colère de trop,
elle signe la perte radicale de ce qui irrigue
la vie, associée à un refus du spectacle,
à la légèreté écrasante de la farce sociale.
Peut-être faut-il en passer par cette colère,
pour laisser être les interstices de jour,
et là encore, colère d'en être réduit à cela,
tout regard dilué dans l'eau pourrie
d'une déréliction sans dieux, pur abandon.
Cette nuit, une saine colère, tendresse bafouée,
l'a emporté sur tout, jusqu'à s'éteindre
dans un corps fourbu, ne laissant que des braises,
un horizon fragile, le voile déchiré du destin.

(12 novembre 2014)
Toulouse, Cathédrale Saint-Étienne, Ange. 12 novembre 2014, 16h23. ©JJMarimbert


Aucun commentaire:

Publier un commentaire