De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

dimanche 13 juillet 2014

Le souffle des bêtes

Martèlement de sabots
troupeau de chèvres noires
aux yeux fendus
sur le chemin pierreux
un cri perce ténu porté
par la poussière
trémulation du sol
au bout des doigts
dans tout le corps
le souffle des bêtes
humide et rauque
poussées vers le profond
ravin qu'en un bond
il franchit à nouveau
le cri étouffé
chassant d'une main
le drap il se lève
fenêtre sur la pinède
les sabots piétinent
ses tempes bleuies
le parfum entêtant
des genêts ivres de suc
l'envahit comme l'eau
peut inonder un champ
alors transpercé par
le cri d'un enfant
dévalant la dune jusqu'à
la rive écarlate du fleuve
il rejoint le troupeau.

(18 mars 2014)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire