De ma fenêtre

De ma fenêtre
Toulouse, 5 juillet 2014, 21h15

vendredi 8 mai 2015

La nuit 83


De la nuit jamais ne s'éteint la lumière,
sources cachées, à l'abri des barbares,
elle glisse entre lames, discours acides,
violence des coups, mépris des âmes,
jamais, souple elle épouse les choses,
nimbe de mystère rues, toits et murs,
résiste à l'appel des ombres et du ciel,
propulse la chambre au bleu lointain,
donne à rêver l'Andalousie, châteaux,
champs de pierres, l'herbe étouffe, crie,
oliviers qu'enfant je prenais pour nuages
brisés à terre, accrochés à la roche salie
par les guerres et noircis par le soleil,
pareils aux robes, vestes, bérets, fichus
cachant les rides de l'histoire au vitriol,
la nuit les éclaire, leur donne vie, sang,
fait miroiter la mer au pied de Málaga,
flotter dans l'air parfumé ces mélodies,
Jaén, Córdoba, Granada, Sevilla, Cadix,
le halo du volet vibre au son des tavernes,
dans la rue passe une charrette pleine d'or
tirée par deux ânes à la mémoire intacte,
les remparts de l'immeuble sont décorés,
la lumière coule des palmiers, des figuiers,
l'eau chante dans les fontaines, entends-tu,
au cœur des patios, le jasmin est si blanc,
tu verras, et ses fleurs tremblent de joie.

(9 mai 2015)
Toulouse, 25 avril 2015, 16h40. ©JJMarimbert


Aucun commentaire:

Publier un commentaire